Île-de-France : le chèque numérique pour un virage digital

accélérez votre transformation numérique

Île-de-France : le chèque numérique pour un virage digital

La région peut fournir jusqu’à 1500 euros pour accompagner la transformation numérique des artisans et entrepreneurs de la région Île-de-France.

Objectif: accroître leur influence et leurs ventes sur Internet.

Pour quel type de projet?

Le Chèque numérique vise à utiliser le numérique pour maintenir et développer les activités des artisans et hommes d’affaires locaux.

Les bénéficiaires:

  • Les sociétés
  • Les professionnels au sens plus large

Vous devez répondre de ces critères:

  • Enregistrés au registre du Commerce ou au Registre des Métiers.
  • Marchands ou artisans* locaux avec ou sans point de vente fixe, y compris les artisans sédentaires (hors droits de franchise),
  • Fondé en Île-de-France
  • Avec moins de 20 salariés, y compris les entreprises sans salariés

* Des artisans ou des commerçants locaux vendent des produits ou des services aux particuliers chaque jour ou souvent. Ses activités relèvent des codes NAF 10 à 33, 43 à 47, 49, 55 et 56, 7420Z, 79, 81, 9312 et 9313, 95 et 96. Les entreprises spécialisées dans la vente sur Internet dans le domaine du numérique, les activités financières et immobilières, les organismes de formation et de conseil et les bureaux d’études ne sont pas éligibles.

Les objectifs:

  • Améliorer leur gestion numérique,
  • Utiliser le marketing digital pour générer du trafic dans leur magasin,
  • Promouvoir les ventes via le commerce électronique.

Il peut financer:

  • 1- Autres charges d’exploitation (charges): Abonnez-vous à des solutions de gestion numérique (logiciel de caisse, etc.), Publicité numérique, solutions de fidélisation, achat de mots clés, SEO, domaine, hébergement, Le site Web SaaS crée un abonnement logiciel, Abonnements ou commissions de vente liés aux solutions digitales (marketing, clickandcollect …), entraînement, Service de livraison Location / abonnement box wifi professionnel, location d’écran de diffusion,
  • 2. Dépenses en capital (actifs) pour le développement / l’acquisition de sites, l’achat de licences ou d’écrans de diffusion publicitaire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *